Les Noms du Havre
Odonymie havraise
Descriptif du site
L’art de nommer les rues
Imprimer logo imprimer

Pour les dénominations de ces dernières années, on a volontiers adopté la méthode thématique classique : des arbres pour le « Village de la Pépinière », des « personnalités ayant œuvré pour la diffusion de la connaissance et la défense de l’environnement » pour les « Hauts de Bléville », des personnalités du Pays de Caux pour la « ZAC Stendhal ».

On n’est pas très facétieux au Havre. Voir tout de même la question de notre quiz sur Stendhal et la page « Personnages de fiction ».

 Urgence

À la mort d’une personnalité qu’on veut honorer dans les plus brefs délais, on peut trouver une voie nouvelle ou rebaptiser une voie existante.

Gambetta (aplace Gambetta) a pu être évincé parce que son remplaçant est un personnage prestigieux (place du Général de Gaulle).

La « arue Foache » devient la rue du « Lieutenant Evelin » en 1888. Voir le mot du jour du : 9 février 2014.

 La chaussée Georges Pompidou

Le mot du jour du 2 avril 2014 nous amenait ici.

Le maire, Antoine Rufenacht, s’exprime sur le changement de dénomination de la chaussée d’Angoulême lors de la séance du Conseil municipal du Havre du 27 octobre 1997 :

« Nous nous sommes longtemps posés la question de savoir quelle était la voie qu’il convenait de donner au Président Pompidou. Nous ne pouvons évidemment pas lui donner le nom d’une impasse ou d’une petite rue dans un quartier éloigné du centre-ville. Nous ne souhaitions pas changer l’appellation d’une grande artère de la Ville, non pas que cela ne ce soit pas fait dans le passé, mais je suis personnellement de ceux qui pensent que la gêne que cela provoque pour les personnes qui résident dans la voie considérée est telle qu’il faut, dans toute la mesure du possible, l’éviter.

L’idée est venue un jour -et je crois que c’est Mme d’ABOVILLE qui l’a eue,- il faut rendre à César ce qui appartient à César- de modifier, de changer le nom d’un des quais qui borde le Bassin du Commerce et qui s’intitule la chaussée d’Angoulême. L’avantage de ce quai c’est qu’il est court, chacun l’a en vision. Il se trouve à l’Est du Bassin du Commerce, il ne comporte qu’un ou deux immeubles et notamment l’Hôtel Mercure. Par ailleurs, c’est un endroit prestigieux, passager, et qui fait face à la place qui porte le nom du Général de Gaulle. C’est la raison pour laquelle, j’ai pensé, en ce qui me concerne, que la suggestion, l’idée qui venait de Mme d’ABOVILLE, était excellente.

J’ai reçu, je crois qu’il faut le dire au Conseil Municipal, hier ou avant-hier, une petite lettre d’un de nos concitoyens qui a appelé mon attention sur les inconvénients de ce choix en insistant sur le fait que le nom d’Angoulême venait naturellement de la famille du roi qui a fondé notre Ville, que, par ailleurs, ce nom de chaussée d’Angoulême évoquait toute une partie de notre histoire et qu’il était très regrettable d’en changer l’appellation.

Je reconnais que les arguments sont forts et je veux dire que si on nous l’avait signalé très en amont, je l’aurais d’abord soumis au Conseil des Adjoints et peut-être à un certain nombre de sages qui siègent dans cette assemblée. Cette information est venue très tardivement et les arguments développés sont à la fois intéressants et fondés mais pas déterminants parce qu’avec ce genre d’arguments on ne changerait jamais aucune dénomination d’aucune rue dans notre ville. Encore une fois, le Président Pompidou est un personnage suffisamment hors du commun à tous égards, pour que l’on puisse, en quelque sorte, faire l’effort et peut-être effacer un vestige de notre passé historique pour donner le nom de la chaussée d’Angoulême au Président Pompidou. »



pucePlan du site puce



2013-2021 © Les Noms du Havre - Tous droits réservés
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.91
Version Escal-V4 disponible pour SPIP3.2